Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

La bague émeraude de Lily Safra

La bague émeraude de Lily Safra

Cette vente là comptera parmi les ventes mémorables de Christie’s. Une partie de la collection de Lily Safra est mise en vente aux enchères, le 14 mai 2012, pour un total attendu à plus de 20 millions d’euros. Les 70 pièces mises en vente sont superbes, hors normes, fascinantes, et tous les amateurs de beaux bijoux en rêvent, même si ils n’ont pas les moyens de se les offrir.

Je trouve que cette grosse bague émeraude résume à elle toute seule le caractère exceptionnel des bijoux proposés dans cette vente.

Alors qu’on s’attendrait à une pierre taillée et montée sur un anneau d’or ou de platine, la bague est constituée en totalité d’émeraude, seul l’intérieur de l’anneau est serti d’or. Quel luxe de se permettre ainsi de « perdre » toute une partie du gemme, l’intérieur de l’anneau. Et même si on imagine bien que l’émeraude choisie avait une forme particulière, ou peut être un gros défaut au centre, même si on sait que les éclats ont été récupérés et utilisés dans d’autres bijoux, on reste néanmoins en face d’une pièce unique, extrêmement luxueuse.

Bague émeraude de Lily Safra

Bague émeraude de Lily Safra

Une femme qui porte une bague pareille est une femme elle aussi exceptionnelle, et quand on voit la biographie de Lily Safra, on croit lire un roman. C’est une femme du monde, au double sens du terme, dont la vie a été parsemée d’événements, de joies, de grands chagrins, et qui pourrait être une Scarlett des temps modernes.

Qu’on en juge : elle est née au Brésil, d’un père anglais, ingénieur de chemins de fer, et d’une mère uruguayenne d’ascendance juive et russe. A peine âgée de dix-sept ans, elle épouse Mario Cohen, un magnat argentin, dont elle a trois enfants, avant de divorcer.

Cinq ans après, elle épouse un autre homme d’affaire richissime, Freddy Monteverde, un émigrant roumain qui a fait fortune dans l’immobilier au Brésil. Ils auront un fils, avant qu’il se suicide, quatre ans après son mariage, en lui laissant toute sa fortune.

Si elle connaît déjà très bien celui qui sera son quatrième (et dernier ?) mari, Edmond Safra, puisque c’est son banquier, elle épouse entre temps un autre homme d’affaire, Samuel Bendahan, juste pour une année. Et c’est finalement en 1976 que notre milliardaire se décide à épouser Edmond Safra.

Lui est un banquier libanais richissime, naturalisé brésilien. Lily et Edmond partagent leur vie entre Monaco, Genève, New York et la Côte d’Azur, jusqu’à ce jour de décembre 1999 où il meurt dans un incendie criminel, dans son appartement monégasque.

La moitié de son immense fortune est léguée à des organisations de charité, le reste revient à Lily Safra. Celle-ci continue l’action philantropique de son mari, et les profits de la vente Christie’s seront versées à vingt organisations variées, qui vont d’un village pour enfants au Rwanda à la fondation Claude Pompidou contre la maladie d’Alzheimer, en passant par diverses associations de lutte contre le sida, un orphelinat en Roumanie, des hôpitaux et des laboratoires de recherche, deux institutions culturelles, le ballet de l’Opéra de Paris et l’Opéra Royal de Londres, pour finir par un programme de traitement des eaux au Brésil.

Je le reconnais, j’aimerais avoir un centième de la fortune de Lily Safra, et pouvoir porter au moins une fois une de ses broches splendides. Aussi toute la semaine, je partagerai mon émerveillement avec vous.

<
wholesale jerseys cheap nba jerseys nfl jersey cheap