Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

Aimez-vous les araignées ?

Aimez-vous les araignées ?

Il existe quelques bijoux de luxe « Halloween » qui présentent des araignées ou des toiles d’araignées, mais finalement assez peu, sans doute parce que beaucoup de clientes sont arachnophobes.

Ou bien parce que la toile d’araignée évoque irrésistiblement la contestation punk, qui reste mal assortie à la haute joaillerie et aux  diamants et or massif ?

En tout cas, je n’en ai jamais vus d’aussi réussis que cette paire de boucles d'oreilles de Cindy Chao !

Une paire de boucles d’oreilles aériennes et délicates

Elles sont celles qui ont le mieux réussi à rendre l’aspect léger et aérien de la toile, particulièrement lorsqu’on la voit couverte de rosée, au petit matin. C’est parce que, contrairement à beaucoup de bijoux où la toile est constituée de diamants montés sur or ou platine, ici, la toile est représentée par de très délicates chaines dont les maillons très légers sont ornées de quelques petits diamants.

Paire de boucle d'oreilles diamants sur or blanc

La paire de boucles d’oreilles de la collection « Forêt » de Cindy Chao représente deux araignées dans leur toile

Les chaînes de la toile sont accrochées sur la monture ronde de la boucle d’oreille, en or blanc ornée de petits brillants, de forme légèrement irrégulière pour évoquer un élément végétal (comme pour la bague avec une perle de conque que je vous ai montrée).

L’araignée elle-même se confond presque avec sa toile, on la distingue simplement à cause de la couleur plus sombre de la monture. Le corps est composé d’un diamant avec une taille ovale de plus de un carat, et d’une tête avec un brillant plus petit. Les pattes sont ornées elles aussi de petits brillants et de diamants taillés en briolette. Le poids total est inversement proportionnel au prix ! Cette paire de boucle d’oreille coute plus de cent mille euros. J’espère pour vous que le Père Noël peut vous l’apporter.

Les toiles d’araignées de Chaumet

Chaumet a réalisé deux collections basées sur le motif de la toile d’araignée.

Sa bague « Toile d’araignée », justement, qui a inaugurée la collection « Attrape-moi », complétée depuis par un collier et des bagues, est constituées de diamants montés sur or blanc, dans un format très géométrique : un cercle.

Collier, bague araignée et bague toile d'araignée par Chaumet

Trois pièces en or blanc de la collection « Attrape moi »

J’aime beaucoup le collier, avec ses pierres lumineuses, mais j’avoue qu’il ne m’évoque absolument pas l’araignée. La toile est stylisée, c’est un motif de base qui s’efface devant les pierres de couleur et les pendentifs. Le papillon (ou autre, on ne sait pas vraiment quels sont ces petits insectes au corps rouge et aux étoiles d’or) posé sur la toile ne donne pas, justement l’impression d’être attrapé !

Je suis un peu moins séduite par le réalisme de la bague araignée. C’est un bijou « à mi chemin », entre la présentation d’une belle pierre et l’oeuvre d’art sculptée. Elle reste très typée, décalée… Je la préfère en monture or jaune.

Bague attrape moi de Chaumet

La bague « Attrape moi » en or jaune

Entre autres, tout simplement parce qu’elle est plus gaie, avec le corps en topaze et en petites émeraudes, la tête en rubis et les pattes ornées de diamants blancs. La version or blanc, elle est constituées de saphirs de différentes teintes et de petits diamants champagne.

Les créations oniriques de Lydia Courteille

Toutes autres sont les bijoux de Lydia Courteille, des merveilles baroques, des oeuvres d’art où les couleurs des pierres nous emportent au pays des rêves, tout en évoquant fidèlement l’animal.

Son araignée est brûlante, intense, issue de la collection « Les Jardins de Xochimilco« , ainsi nommées en hommage aux fabuleux jardins de fleurs des empereurs Aztèques. Aujourd’hui un quartier de Mexico parcouru de canaux, Xochimilco est connu pour les barques extrêmement décorées de couleurs rouges, oranges, jaunes rehaussées de teintes contrastées sur lesquelles les familles vont se promener, le week-end.

Bague opale de feu de Lydia Courteille

Bague « Les jardins de Xochimilco » par Lydia Courteille

Le corps de l’araignée est une superbe opale de feu, une pierre aux teintes profondes, chaudes, dont les transparences font jouer la lumière.

La monture est en or jaune, rhodié noir pour contraster avec l’opale, et les pattes et la tête sont ornées de nombreux diamants bruns et quelques diamants noirs, de tsavorites, de saphirs… toutes ces petites pierres évoquent de façon fidèle le corps des araignées, souvent piqueté de petits points noirs, tout en mettant l’opale de feu en valeur !

Dans la collection surréalisme, une autre araignée, totalement différente :

Une broche représentant une araignée verte

Broche « araignée » dans la collection Surréalisme de Lydia Courteille

Le corps et la tête sont deux très belles pierres de lune, les pattes sont décorées de petites feuilles incrustées de tsavorites, et deux petits saphirs représentent les yeux. La monture, là aussi en or rhodié, est aérienne. L’idée de transformer les pattes en branches permet de leur donner des formes moins rigides que dans la réalité.

La collection Spiderweb de K. Brunini

A mi-chemin entre le réalisme de Chaumet et la transformation réalisée par Lydia Courteille ou Cindy Chao, la collection SpiderWeb de Kathey Brunini utilise le motif de la toile d’araignée, mais en le tordant, en le transformant pour le rendre abstrait.

Dans ce pendentif, par exemple, on peut voir aussi bien une toile d’araignée qu’un « attrape-rêve » amérindien, la régularité des motifs de la toile d’araignée étant adoucie par le contour là encore évoquant un végétal.

pendentif posé sur une surface

Pendentif « Spiderweb » or jaune et argent massif

Machette Argent et or

Machette Argent et or

Ce bracelet manchette, lui, évoque la toile de l’araignée, sans aucun doute. Comme les autres pièces de la collection, il porte la réminiscence d’un moment merveilleux, un petit matin dans une île du Pacifique où le soleil levant, éclatant, réussit à percer à travers un brouillard chargé de rosée pour illuminer une toile d’araignée.

Les gouttes de rosées sont de délicats petits diamants taillés à la rose et dispersés sur les fils des toiles, tandis que certains bijoux sont ornés de perles, d’autres, comme cette bague, de diamants plus importants.

Bague de K. Brunini

Bague Spiderweb : diamant sur monture or jaune

Mais justement, dans cette bague, le motif de la toile d’araignée devient abstrait, la toile se recourbe et prend un volume improbable, elle abandonne sa couleur blanche lumineuse pour se couvrir d’or jaune, et devient finalement résille et labyrinthe.

La pièce où la toile d’araignée est la moins « réelle » est cette paire de boucles d’oreilles, avec une pierre polie et plate à laquelle pendent plusieurs toiles accrochées l’une sous l’autre, en pampilles. Elle pourrait tout aussi bien appartenir à son autre collections « Pierres pour ricochets » .

Boucles d'oreilles or et pierres dures.

Une paire de boucles d’oreilles, pierres et toile d’araignées

Tout comme le pourtour du pendentif, lui, pourrait appartenir à une autre collection, « Twig » (brindilles).

J’aime beaucoup cette artiste, qui arrive à faire des collections de bijoux qui ont un caractère distinct tout en reprenant, de l’une à l’autre, des petits signes ou des motifs qui donnent une unité à l’ensemble des créations.

C’est un peu plus qu’un « style » reconnaissable, c’est comme un jeu de piste avec des signes de connivence.

J’étais quand même en quête de bijoux « toile d’araignée » abordables… et j’ai trouvé ! J’ai donc rajouté un dernier paragraphe, pour vous parler d’un créateur franco-marocain que vous allez souvent retrouver ici !

Les créations de Bernard Delettrez

Une vie fascinante aux quatre coins de la planète « pierres précieuses », un humour certain et l’amour des belles pièces : cela donne de la bijouterie de « haute fantaisie » (mais en argent 925 et bronze doré) qui nous permet d’accrocher à nos bras et nos oreilles de très jolies toiles d’araignées !

Mais il faut être honnête, de toutes ces créations, ma préférée reste la paire de boucles d’oreilles de Cindy Chao. J’ai l’impression d’y reconnaître le mieux ce qui fait la beauté et la légéreté d’une toile d’araignée.

Si j’étais arachnophobe – ce qui n’est pas le cas – certains de ces bijoux me seraient impossibles à regarder (notamment la broche « Surréalisme » de Lydia Courteille). Mais ces boucles d’oreilles seraient de nature à me réconcilier avec les araignées… au point que j’en demanderais la prise en charge par la Sécurité Sociale !

 

<

2 Commentaires

  1. La paire de boucles d’oreilles « Foret » (la premiere en haut de l’article) est sublime et dans l’air du temps. Pour les fetes d’hiver, c’est idéal et en plus elle sont superbes.

    • Ce sont les créations d’une très grande joaillière, la même qui a fait la broche ballerine avec des perles de conque, en association avec Sarah Jessica Parker.

      Malheureusement un rêve inaccessible pour la plupart d’entre nous !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

wholesale jerseys cheap nba jerseys nfl jersey cheap