Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

Les bijoux de Lauren Bacall

Les bijoux de Lauren Bacall

Ce n’est ni chez Christie’s ni chez Sotheby’s, mais chez Bonhams qu’est mise en vente une grande collection d’objets ayant appartenu à Lauren Bacall, dont quelques bijoux. Il y a de fortes chances que ses trois enfants, Stephen et Leslie Bogart et Sam Robards, aient gardé une grande part de ses bijoux.

Néanmoins, ce qui frappe quand on voit le catalogue, c’est que Lauren Bacall n’avait rien d’une croqueuse de gros diamants.

D’abord, tout simplement, parce qu’elle aimait beaucoup les perles, comme on peut le voir sur cette photo de l’époque Hollywoodienne, où elle préfère un tour de cou à cinq rangs de perles à une rivière de diamants !

Photo en noir et blanc de Lauren Bacall en tenue de soirée

« The Look » à l’époque d’Hollywood

Les bijoux qui sont présentés ne sont pas des pièces de haute joaillerie. Elle n’était pas attirée par le star-system, elle a d’ailleurs continué sa carrière à New-York, au théâtre, après la mort d’Humphrey Bogart. De plus, elle a perdu un bon nombre de ses bijoux de l’époque hollywoodienne lors d’un cambriolage, survenu à la fin des années 80.

Lauren Bacall était, en matière de bijoux comme de vêtements, beaucoup plus qu’une fashionista : une femme élégante, avec un goût artistique très sûr.

Et son propre style, qu’elle a affirmé au cours des années. Savez-vous qu’elle a été découverte par Diana Vreeland, alors qu’elle était une toute jeune mannequin à New-York ? C’est Diana Vreeland qui lui offre sa première couverture, puis l’envoie faire du cinéma.

Mais ses choix de collectionneuse se sont plus portés sur des objets, des oeuvres d’art, en particulier des objets qui lui rappelaient « quelque chose », un moment de sa vie, une expérience. Les pièces de son grand appartement New-Yorkais (neuf pièces au dernier étage du Dakota Building, vue impériale sur Central Park) étaient remplies d’oeuvres d’art et de beaux objets.

Des bijoux de créateurs, sur mesure pour Lauren Bacall

Il en est de même pour ses bijoux : en dehors de quelques pièces de Jean Schlumberger et de Tiffany, le catalogue montre surtout des bijoux sur-mesure, réalisés pour Lauren Bacall par trois joaillères très différentes, que j’ai découvertes à cette occasion. Ils datent de la période New-yorkaise, et sont totalement différents de ceux portés à Hollywood.

Photo de Lauren Bacall tenant sa chienne dans ses bras, avec en surimpression, plusieurs de ses bijoux

Lauren Bacall avec sa chienne Papillon et des boucles d’oreilles et un collier d’Elizabeth Gage en béryl

En Californie, Lauren Bacall jouait un rôle dont elle acceptait les codes. Une fois retournée à New-York, elle refuse d’être une star ou une légende (« Les légendes sont mortes« , disait-elle), et sa grande élégance est celle d’une femme qui aime le beau épuré. Je n’ai pas envie de parler de discrétion, ce n’est pas de cela qu’il s’agit, plutôt d’une sorte de retenue, d’un amour de la ligne et de l’essentiel.

Ce n’est sans doute pas par hasard qu’elle fut aussi la muse de Saint-Laurent.

Elizabeth Gage, Amy Moss et Darlene de Sedle sont trois joaillères reconnues, qui font de très belles pièces, dans la fourchette des 1.000 à 15.000 €, beaucoup plus basse que ce que je vous montre d’habitude.

Lauren Bacall en tenue de soirée, avec des bijoux faits sur mesure pour elle

Photo de Lauren Bacall portant une très belle broche d’Elizabeth Gage et une bague de grenat

Surnommée « The Look » à cause de son magnifique regard bleu-vert en coin, Lauren Bacall portait souvent des pierres vertes ou bleues, turquoises, saphirs, péridots et béryls.

Elle aimait aussi les perles. Cette plongée indiscrète dans une partie de son coffre à bijou montre des bijoux de qualité, sans ostentation, où la couleur joue un grand rôle.

Elizabeth Gage

Comme Amy Moss et Darlene de Sedle, l’anglaise Elizabeth Gage partage avec Lauren Bacall l’amour du bijou « discret », d’un aspect naturel, de la mise en valeur d’une belle pierre. Comme elles, Elizabeth Gage aime la nature (son blog ne parle que de son jardin), comme elles ses bijoux ont une inspiration animale, ancienne ou florale.

Et comme elles, Elizabeth Gage va vivre une belle histoire d’amitié créatrice avec Lauren Bacall, dont la plus belle réussite sera sans doute cette broche d’inspiration indienne, qui était parmi les bijoux préférés de Lauren Bacall.

Quand les deux femmes se rencontrent, en 1985, Elizabeth Gage a déjà travaillé pour Cartier pendant près de vingt ans.

Cinq ans après, Lauren Bacall la contacte, pour réaliser une broche, à partir d’un petit dromadaire en émail guilloché. La broche qui verra le jour est une pièce imposante mais pas lourde, optimiste, colorée et élégante, avec une touche d’humour.

Amy Moss

La rencontre entre Amy Moss et Lauren Bacall, initiée par Leslie Bogart, va aller bien au-delà de la simple relation entre une créatrice et une des ses très bonnes clientes, pour se transformer en une véritable amitié entre deux femmes attirées par l’art, en particulier par la sculpture. Lauren Bacall retrouvait dans les bijoux d’Amy Moss ce qu’elle aimait dans les sculptures d’Henry Moore ou les dessins de Chagall : des formes un peu brutes, imparfaitement lissées, où l’on voit les coups de marteaux du sculpteur ou du forgeron.

Elle aimait beaucoup les bijoux d’Amy Moss. Les deux femmes se retrouvaient chaque hiver en Californie, dans le même bungalow d’un hôtel de Beverly Hills, là où Amy Moss s’était installée et où Lauren Bacall revenait profiter du soleil. Elles ont dessiné ensemble de nombreux bijoux, que Lauren Bacall portait elle-mêmes ou offrait à ses enfants.

En particulier, Lauren Bacall aimait beaucoup cette bague or et rubellite, qu’elle avait qualifiée de « triomphe« .

Darlene de Sedle

Lauren Bacall porte le collier or et diamant de Darlene de Sedle

Lauren Bacall porte le collier or et diamant de Darlene de Sedle

Darlene de Sedle est aujourd’hui elle aussi installée en Californie. Fille d’un couple de bijoutiers New-yorkais, elle évolue enfant au sein des antiquités chinoises et pré-colombiennes que son père, archéologue, rapportait de ses expéditions.

Elle en garde une fascination pour l’or et le choc de l’or avec les pierres colorées. Ses bijoux tirent directement de cette inspiration, sans tomber dans la copie historique.

Chaque pièce est unique, travaillée à la main, comme le prouvent les photos de ces trois paires de boucles d’oreilles, du même « modèle » mais qui diffèrent par de légers détails, en plus de la pierre.

Je pense, sans en être certaine, que c’est ce collier que porte Lauren Bacall lors d’une émission de télévision.

Jean Schlumberger et Tiffany

Tiffany fait rêver Holly, mais pas seulement.

Entre Tiffany et Lauren Bacall, ce n’est pas une histoire de bling-bling, mais encore une fois une amitié, avec Jean Schlumberger. C’est aussi l’amitié d’autres personnes, qui lui offrent des bijoux comme ce collier dont les quarante-trois coeurs expriment les remerciements d’un directeur de théâtre !

Et puis, bien sûr, ce sont aussi des pièces plus classiques ou ce très joli coeur d’Elsa Peretti dont la simplicité séduisait Lauren Bacall.

Les autres bijoux

Enfin, dans cette vente, quelques bijoux non signés. En particulier des bijoux de théâtre (faits par Chanel), une paire de boucles d’oreilles « Trinity » de Cartier, un collier de perles à la fois très beau et très classique… et ces boucles d’oreilles assez originales, en acier patiné noir, ornées de deux perles et de motifs floraux en diamants.

Quand je vous disais que Lauren Bacall aimait les perles !

J’ai particulièrement aimé ce beau collier en or et émail, orné d’un pendentif en turquoise :

Collier présentant un beau pendentif en turquoise ayant appartenu à Lauren Bacall

Collier à gros pendentif en turquoise accroché à un tour de cou en or et émail noir.

Il faut regarder le pendentif de très près pour voir qu’il est gravé d’une silhouette féminine, un cou allongé, des épaules dénudées, avec un collier et un pendentif, marqué par un petit rond et une croix au centre du rond.

Cette silhouette stylisée suit d’ailleurs en partie les veinures noires qui marquent la topaze (et qui renvoient à l’émail du collier). D’autres petites fleurs sont gravées sur toute la surface.

Gros plan d'une turquoise pentagonale, ave des veines noires.

Détail de la turquoise ornant le collier de Lauren Bacall, montrant bien la monture et la gravure.

Rendez-vous le 30 mars pour les résultats de la vente !

Rajout du 4 avril : l’article sur les résultats de la vente est ici.

<

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>