Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

Boticca, une boutique en ligne de bijoux de créateurs

Boticca, une boutique en ligne de bijoux de créateurs

Vous l’avez peut-être remarqué, si vous êtes attentives au site, il y a depuis peu en bas de la page à droite, des suggestions de produits que l’on peut acheter en ligne. Ce sont des bijoux que j’aime, qui ont l’avantage d’être nettement plus accessibles que les bijoux de haute joaillerie que je vous montre habituellement, tout en étant des bijoux de qualité. Je les vois au détour de mes pérégrinations sur internet, quand je suis séduite, j’en ajoute dans mon « répertoire d’idées cadeaux ».

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un site que j’apprécie tout particulièrement, à cheval entre le concept de ventes privées et la boutique en ligne : Boticca.fr

Bottica.fr : des créations artisanales en série limitée

Le site ne se limite pas à la bijouterie : les accessoires de mode, les sacs, les foulards y ont aussi une belle place, mais l’essentiel des articles proposés sont des bijoux artisanaux, en provenance du monde entier, et en série limitée. Si les bijoux sont rarement des « gros bijoux », on est plutôt dans le domaine de la « fantaisie de luxe », et les prix dépassent très rarement les 1.000 €.

Dans la plupart des cas, les bijoux sont stockés directement chez l’artisan, qui peut même les fabriquer à la demande. Les quantités en stock sont donc faibles, et dans certains cas, les bijoux peuvent demander du temps à être livrés, mais c’est alors clairement indiqué.

Et malgré cela, Bottica réussit l’exploit de proposer une livraison rapide, peu onéreuse, et surtout sans frais de douanes ! Le PDG, Kiyan Foroughi, a en effet conclu un partenariat original avec DHL qui évite tous les coûts cachés : où que soit le bijou que vous achetez, vous payez des frais de ports forfaitaires, basés sur le nombre d’articles, et les frais de douane sont acquittés pour vous !

Des pièces de créateurs qui ont une histoire

Ce que j’aime sans doute le plus dans ce site, c’est que la plupart des pièces sont racontées par leur créateur, qui explique où il puise son inspiration, comment elles sont faites, ce que le bijou évoque pour lui ou pour elle. J’ai particulièrement craqué sur les créations de Nathalie Regnier, une colombienne qui mêle les matières brutes, les plumes et les cristaux. Son collier Luminica, avec ses gros morceaux de cristal de roche bruts et sa plume rituelle arrive à être à la fois imposant et léger !

Alors que pour beaucoup de sites, le créateur n’est pas important, sinon comme un argument commercial, quand il est connu, pour Boticca, il est au centre. Il n’y a pas de « grandes marques », mais des artisans du monde entier, que Boticca va chercher sur place, comme en Turquie.

Plus de quarante pays sont représentés sur le site, de l’Angleterre (pays d’origine) à l’Argentine, la Corée, la Lituanie, l’Australie.

Un site qui a une histoire

C’est parce que Boticca est né d’une rencontre, celle entre son fondateur, Kiyan Foroughi, et une marocaine, dans les souks de Marrakech. Cette femme descendait régulièrement de son village du Haut-Atlas pour venir vendre ses produits à Marrakech… sans jamais pouvoir les exporter. Kiyan Foroughi se rend compte des difficultés qu’ont de nombreux artisans bijoutiers qui ne sont pas au coeur de l’Europe pour vendre leurs bijoux.

Le concept est né : Boticca ira à la rencontre de ces derniers, leur propose la vitrine commerciale, fait leur marketing et met à disposition son organisation logistique, qui leur permet de toucher une clientèle mondiale, sans investir eux-même dans un site web, et surtout, sans se préoccuper de l’envoi. Grâce au partenariat avec DHL, tout est pris en charge via Boticca, et les frais de port, qui ont été négociés, sont très bas par rapport à ce que les artisans pourraient obtenir, individuellement.

Bien que K. Foroughi soit français, il créée Boticca fin 2012, en anglais, pour s’adresser à un marché le plus vaste possible, et la version française du site est créée en 2013.

De bien jolies fées parrainent Boticca.

Pour ceux qui connaissant internet, Boticca est loin d’être « un petit site ». Avid Larizadeh, qui a été une des deux fondatrices du site, travaille maintenant chez Google, et on trouve dans les investisseurs Annoushka Ducas, qui est elle-même créatrice de bijoux, avec Annoushka Jewellery, son site , ou Olivier Mathiot (PriceMinister-Rakuten) et Stéphane Treppoz (Sarenza). Tout cela pour dire que vous pouvez être en confiance en achetant sur le site !

Mon expérience

Un site esthétique et intéressant

J’aime énormément ce site, et j’y passe beaucoup (trop) de temps, simplement pour le plaisir de la découverte et des yeux. Le blog est rempli d’articles qui me font voyager, les photos sont de grande taille, ce qui est un plaisir pour les yeux, en même temps qu’une bonne façon de donner envie d’acheter le produit.

Une information technique réduite au minimum

J’ai généralement eu des réponses très rapides de la part des créateurs quand je leur envoie une question, même s’ils ne sont pas très bavards. Or je leur pose souvent des questions, parce que je trouve l’information sur les produits, par rapport à d’autres boutiques en ligne, réduite au strict minimum.

Pour les bijoux, en particulier pour les boucles d’oreille, je souhaite connaître le poids avant de commander, car j’ai les lobes assez sensibles. Cette information n’est quasiment jamais disponible, je dois la demander.

Les titrages exacts ne sont pas indiqués aussi. Je sais que la plupart des bijoux sont en plaqué, mais j’aimerais connaître la composition exacte de l’alliage, d’autant plus que les « titres légaux » peuvent être nettement plus faibles que ce qu’on a l’habitude de trouver en France. Enfin, sur les textiles, il est rare d’avoir des informations sur l’entretien.

Une traduction « moyenne »

Les textes sont traduits de l’anglais, avec beaucoup de petites fautes. Certaines ne sont pas graves, même si cela surprend un peu sur un site de ce niveau : par exemple, écrire « L’envoie de votre commande peut être retardé. » c’est sympa de prévenir, mais il y a un « e » en trop. Comme rédactrice de blog, c’est quelque chose auquel je suis très sensible. Cela m’a donné au début l’impression d’une « petite start-up sur un coin de table », c’est pour cela que je me suis documentée sur leurs actionnaires et leur histoire, pour me rassurer.

D’autres sont plus gênantes, parce qu’elles empêchent de trouver un produit dans la recherche ou qu’elles sont vraiment décalées par rapport à la réalité.

Par exemple, ce sac pour ordinateur est appelé « attaché caisse » et pas « attaché case » !

Une recherche pas si évidente

J’ai aussi beaucoup de mal à trouver un produit spécifique. Par exemple, je cherchais le collier en cristal de Nathalie Regnier, et je n’arrivais pas à le retrouver, la recherche sur le nom du créateur ne me donnait rien parce qu’elle est enregistrée comme nregnier…. d’ailleurs, nulle part on n’a la liste entière des créateurs. Bref, c’est plus un site de découverte, au gré de la sérendipité comme on dit … et mon conseil, si vous trouvez un bijou qui vous plait, mettez l’url en favoris pour y revenir ensuite !

Des créateurs qui ne répondent pas

C’est ma plus grosse déception. Alors que le système de messagerie interne devrait permettre de discuter avec les créateurs, je n’ai jamais eu de réponse aux questions que j’ai posées. Alors, oui, j’ai « testé » en posant certaines de mais questions en français, mais Google traduction est là, et j’ai aussi posé des questions en anglais. Je n’avais pas de commande en cours, c’était des questions « avant vente » sur le produit.

Sur d’autres plateformes (Amazon entre autres), les vendeurs ont l’obligation de répondre très rapidement. Ici, soit il s’agit d’un bug de la plate-forme, soit c’est très, très décevant. Cela casse beaucoup la spécificité du site (petits créateurs, ouverture, etc).

Des promesses tenues

Par contre, et c’est là l’essentiel, et c’est pour cela que je vous recommande les bijoux, les commandes sont livrées dans les délais, et, effectivement, les frais de douanes sont pris en compte par l’entreprise. J’ai fait expédier deux bijoux à deux amies, pour Noël, dont une qui vit dans un pays où les douaniers sont pénibles, et tout est arrivé à temps et sans frais supplémentaires !

 

Dans cet article :
<

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

wholesale jerseys cheap nba jerseys nfl jersey cheap