Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

Black Label 2015, les merveilles de Cindy Chao

Black Label 2015, les merveilles de Cindy Chao

Décidément ce mois de février 2015 a été fertile en nouveautés dans le domaine de la haute joaillerie. Avant la présentation de l’oeuf à la perle de Fabergé, il y avait eu les bijoux « Black Label » 2015 de Cindy Chao. Ce n’est pas la première fois que je vous montre ses créations, toutes en poésie et en subtilité. En particulier, je regarde régulièrement avec une grande admiration sa broche Butterfly, avec des perles de conques. Et cette année, je suis heureuse, car le Black Label 2015 utilise encore les perles de conque !

Les bijoux de Cindy Chao sont partagés entre deux collections, White Label et Black Label, la Black Label étant la plus exclusive. Je vous ai choisi trois des pièces qui ont été dévoilées, celles qui me font le plus rêver.

Black Label et le style Cindy Chao

La collection Black Label regroupe des pièces de très haute joaillerie, en très petit nombre : il y a 36 pièces par an seulement. Ces pièces sont exceptionnelles et sont généralement réalisées sur une période de dix-huit à vingt-quatre mois.

Broche Florale de Cindy Chao - détail

Détail de la broche florale : le bas de la tige

Le style Cindy Chao, ce sont des pièces légères, souvent inspirées de la nature, mais qui montrent rarement le métal. Elles sont entièrement recouvertes de pierres précieuses, souvent, les seules pièces de métal visibles sont les griffes du sertissage, et les montures des boucles d’oreilles !

Ce sertissage, à lui seul, exige un grand nombre d’heures de travail, par des artisans européens de très haut niveau. Nombre d’heures de travail proportionnel aux nombres de pierres !

Voici un détail d’une des pièces de la collection, la broche florale. Vous pouvez voir que toute la surface de la tige est recouverte de diamants. Même la « tranche » n’est pas en or, mais recouverte par un diamant !

Ce qui pourrait sembler lourd, pesant, bling-bling, est en réalité très fluide. Si elle n’égale pas encore, à mon avis, les éblouissantes pièces de Wallace Chan, Cindy Chao n’en est pas loin : elle partage avec lui certaines sources d’inspiration, notamment les papillons, une vision orientale du bijou et un amour des formes « non géométriques ».

Une broche fleur avec des perles de conques

Mais pas seulement des perles de conque ! Cette broche, qui a un peu la même inspiration que la broche Ballerina Butterfly (celle qui avait été dessinée avec Sarah Jessica Parker et vendue au profit du Metropolitan Opera de New York).

Le haut de la Broche de Cindy Chao

Broche Florale Black Label 2015

Le coeur de la fleur est constitué d’un unique diamant jaune tirant sur le marron, de 17,27 carats, taillé en forme de coeur. Sur les trois pétales, délicatement ourlés, des gouttes de rosée, représentées par les diamants aux différentes tailles (poire, ovale, rose). Des petites rodholites (1,79 carats en tout) constituent des éclats de couleur. La surface de chaque pétale est entièrement recouverte de diamants blancs et jaunes, qui forment un dégradé évoquant les somptueux motifs de Klimt.

Remarquez d’ailleurs comme le sertissage permet de montrer les pierres des deux côtés de la surface du pétale ! Un véritable exploit technique !

Deux petits boutons apparaissent, deux très belles perles de conque (7,58 carats en tout), montées sur la tige entièrement recouverte de diamants bruns. Les pierres des pétales sont serties dans de l’or jaune 18 carats, celles de la tige dans de l’or blanc (aussi 18 carats).

Le bracelet manchette floral

Avec cette manchette en diamants et émeraudes, on voit comment le style de Cindy Chao s’est affirmé, avec des signatures qu’elle renouvelle à chaque fois, tout en restant fidèle à elle-même. En effet, cette manchette rappelle un autre bracelet de la collection Black Label, de l’édition 2012 celui-là, le bracelet Equinoxe, inspiré de Gaudi.

Voici d’abord le bracelet Equinoxe :

Bracelet Equinoxe, par Cindy Chao, inspiré de Gaudi

Bracelet Equinoxe (Black Label 2012)

Composé de onze émeraudes colombiennes, taillées en cabochons pyramidaux, et de deux milles diamants blancs, il est à la fois étrangement semblable et totalement différent de la pièce de 2015 :

Bracelets émeraudes et diamants

Bracelet « Floral » par Cindy Chao

Les émeraudes, dont la taille en cabochon pyramidale était déjà douce, perdent toute géométrie, polies plutôt que taillées, mais d’une superbe transparence. Les deux « fleurs » on des coeurs qui sont des diamants jaunes, taillés en coeur justement. Et toute la surface du bracelet, encore une fois, est entièrement recouverte de diamants blancs, jusque sur l’intérieur, avec le bord du bracelet qui se retourne doucement.

La photo montre bien, d’ailleurs, cette monture qui laisse toute leur transparence aux pierres serties sur une grille en or, grille de forme irrégulière pour mieux évoquer l’aspect  floral de la pièce.

Les boucles d’oreilles « Poisson » aux émeraudes

Ces boucles d’oreilles sont superbes, de plus, elles permettent de bien comprendre la différence de qualité entre la collection Black Label et la collection White Label. En effet, cette paire de boucles d’oreilles, ornées de deux émeraudes émeraudes colombiennes sont très proche d’un modèle qu’on a déjà vu dans la collection « White Label », mais avec des saphirs.

Paire de boucles d'oreilles en diamants et émeraudes

Boucles d’oreilles « Poissons »

Deux Carussius Auratus représentés sur un timbre

Timbre vietnamien représentant des poissons « Queue de Voile »

Oui, il s’agit bien de poissons, deux petits poissons japonais, ou plutôt chinois, ceux qu’on appelle à queue de voile, à cause de la longueur et de la finesse de leur queue et de leurs nageoires. Ils sont d’ailleurs très bien représentés sur ce timbre vietnamien !

Le corps de chacun des poissons est constitué d’une émeraude de Colombie, taillée en coeur, ses yeux de deux diamants, et l’exploit est, là encore, d’arriver à redonner la sensation de finesse et de souplesse de ces queues de voile, à travers la rigidité de la pierre et du métal !

Les torsions de la monture y parviennent bien, et la taille des différents diamants évoque parfaitement les bulles d’air qui remontent, quand ces poissons nagent.

Maintenant, si on regarde la paire de boucles d’oreilles de la collection « White Label », qui étaient sorties l’année dernière, on voit que, malgré tout, la monture est plus simple, le mouvement des rubans est moins fin que celui de nos queues de voile.

Deux boucles d'oreilles saphir et diamant

Paire de boucles d’oreilles « ruban » de la collection White Label

Les deux saphirs sont un peu plus petits que les émeraudes (13 carats environ chacun, contre 16 carats pour les émeraudes), mais surtout, parce que les rubans sont plus petits, plus simples que les nageoires de nos poissons, il y a beaucoup moins de diamants (une vingtaine de carats de petits diamants, contre presque 35 carats pour les boucles Black Label, sans compter les diamants plus importants répartis sur la surface du bijou).

Voilà une superbe démonstration de la façon dont un joaillier peut adapter son talent en passant de la haute joaillerie à la très haute joaillerie, sans rien abandonner sur l’esthétique et la qualité !

<

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>