Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

Le collier Romanov

Le collier Romanov

Collier de princesse, bijou princier, parure de conte de fées… je suis séduite par cette réalisation exceptionnelle de la maison Fabergé. Je le reconnais, je suis tout simplement scotchée devant cette photo de cette somptueuse rivière de diamants et d’émeraudes.

Une création typique du « nouveau Fabergé », qui se base sur un ancien dessin de l’époque de Carl Fabergé, tout en le modifiant un peu, pour le mettre au goût du jour, et qui utilise les techniques modernes, pour en faire un bijou versatile, pouvant être porté en trois versions, de la plus « légère » à la plus impériale.

Collier Romanov de Fabergé

Le collier Romanov entier

L’histoire de la création de ce bijou va plus loin que la simple adaptation d’un dessin à la gouache retrouvé dans les archives. C’est aussi une histoire qui montre ce qu’est la haute joaillerie et comment le souci des petits détails permet de produire une pièce parfaite.

Mais commençons par le commencement…

Il y eu dans les archives de la maison Fabergé un dessin pour un extraordinaire collier d’émeraudes et de diamants, une de ces gouaches soigneuses sur un fond gris neutre, qui permet de bien voir l’ensemble du bijou, et qui servira ensuite de modèle aux orfèvres qui vont réaliser la pièce. Le modèle a été dessiné par Agathon, le jeune frère de Carl Fabergé, en 1885, et jamais réalisé.

Dessin original (1885) du collier Romanov de Fabergé

Un bijou très « collet monté », qui habille autant qu’il orne celle qui le porte. Le haut du collier rappelle ce qu’on nomme aujourd’hui « collier de chien », avec de très belles émeraudes rectangulaires, qui semblent taillées en cabochon.

Le collier s’épanouit ensuite en une résille, comme une dentelle ou une de ces guimpes qui dissimulaient la « gorge » des femmes autrefois (mais malgré son luxe il n’est pas assez grand pour remplir totalement cet office). Il pouvait donc être porté sur une robe de soirée, ou une robe de jour, à une époque où les mètres de tissu ne se comptaient pas.

Il est très intéressant de voir comment le modèle a été adapté, pour être plus moderne.

D’abord, il faut savoir qu’il est constitué de deux parties indépendantes, qui peuvent être portées ensemble, comme sur la photo du haut de l’article, ou séparément :

La partie haute du collier, presque simple

La partie haute du collier, presque simple

Le haut serait presque discret ! L’esprit général a été conservé, et particulièrement les grosses émeraudes en cabochon proéminent, mais l’ensemble a été allégé, les rangs de perles, un peu trop rigides et géométriques ont été remplacés par des fleurs de diamants aux coeurs d’émeraudes, et il y a surtout plus d’espaces libres entre les pierres.

Le bas, lui, reprend la « dentelle » d’émeraudes et de diamants du modèle d’origine, mais toujours en l’aérant :

Le bas du collier Romanov

Les pierres sont montées très légèrement, il y a moins de pierres intermédiaires entre les émeraudes et le lacis de diamants que sur le dessin original.

En revanche, le collier s’est enrichi de deux pendentifs, un diamant et une émeraude taillés en poire, qui est détachable (on peut donc assembler cinq versions différentes de ce collier, de la plus discrète à la plus magnifique)

Le collier est une pièce de très haute valeur. Plus de 500 grammes d’or blanc, et 360 carats de diamants et d’émeraudes (dont 30 carats pour la grosse émeraude en poire), c’est en tout 622 grammes sur les épaules quand on porte la version complète. Le pendentif en diamant ne fait « que » 3,48 carats

Sa réalisation a pris longtemps … plus de deux ans pour chasser à travers le monde les émeraudes, pour arriver à cette homogénéité de couleur (avec l’impératif d’utiliser des pierres estampillées gemfields, et d’éviter les pierres « de sang » dont les ventes financent guérillas et trafiquants), et seize mois de travail pour la monture des 2.225 pierres !

<

2 Commentaires

  1. Je n’ai qu’une chose à dire: « tout simplement magnifique » !
    Et combien coûte cette merveille ?
    Karine
    ;-)

  2. Je crois que c’est le genre de question qu’il faut éviter de se poser :) on dira que le rêve n’a pas de prix ! (en tout cas, le prix n’a pas été communiqué officiellement…)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

wholesale jerseys cheap nba jerseys nfl jersey cheap