Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

Le filigrane de Russie (et d’ailleurs)

Le filigrane de Russie (et d’ailleurs)

Le filigrane est une technique très ancienne, qui consiste à travailler des fils de métal, souvent torsadés ou ouvragés, pour former des décors complexes. Cette technique s’utilise partout dans le monde, mais on parle souvent de filigrane russe car, dans ce pays, le filigrane a été particulièrement utilisé, avec des techniques très poussées.

La dentelle de métal se fabrique avec des fils très fin, de quelques millimètres de diamètre, qui sont d’abord torsadés.

Une fois prêts, les fils vont ensuite être mis en forme, arrondis, soudés les uns aux autres. Ils forment des motifs, comme une dentelle. La surface aussi peut être travaillée, courbée, même former des grosses perles creuses. Il arrive aussi souvent que le filigrane soit associé à d’autres techniques, comme l’émail, pour lequel il forme un cloisonné naturel.

Le filigrane, parce qu’il permet de limiter la quantité de matière, est souvent utilisé pour des bijoux pour des petits budgets. En réalité, un filigrane de grande qualité demande de nombreuses heures de travail, beaucoup de soin pour la soudure et le poli ; il est tout à fait à sa place dans la vitrine de joailliers.

Le collier de Riazan

Collier russe en or et émail, travail de filigrane

Collier russe ancien en or

Ce collier, trouvé au XIX° siècle à Starïa Riazan, est une pièce magnifique. Il date de la fin du Moyen-Âge, du XII° ou du XIII° siècle, et il montre l’arrivée et l’appropriation des techniques de filigrane par les artisans « rouss » de la ville de Kiev.

Icône représentant la Vierge avec le Christ en majesté sur son bras

Icone russe de type « Mère de Dieu de Tikhvine », émail et filigrane

Composé de grosses perles ajourées, en très fin filigrane d’or, il est orné de cinq gros pendentifs en or, décorés de filigrane, d’émail et de pierres précieuses, qu’on appelle des « barmes ». Le médaillon central, qui représente la Vierge, est de facture byzantine, donc importé. Les autres médaillons, qui représentent Sainte Barbe et Sainte Irène, sont eux réalisés par les artisans russes, ainsi que les deux médaillons extérieurs, ornés d’un cabochon central en grenat. Il y a peu de différences entre les deux fabrication, la seule notable étant la présence de perles. A la fin du Moyen-Âge la Russie orthodoxe s’est approprié l’art byzantin et sa richesse.

On retrouve cette utilisation du filigrane dans l’art religieux, en particulier dans le recouvrement des icônes, comme ici, une image du type « La Mère de Dieu de Tikhvine », où la fluidité des filigranes adoucit la rigidité de la posture traditionnelle.

Le filigrane dans les arts décoratifs russes

Boite en filigrane russe, avec couvercle décoré d'une miniature

Boîte russe en filigrane d’or, ornée d’une miniature montrant une femme buvant un bol de thé

Le filigrane est tellement apprécié par les russes qu’on l’utilise partout.

Catherine II, protectrice des arts et de la culture russe, grand mécène, soutenait les artisans russes et pousse au développement du filigrane. Cette délicate boite, ornée d’une miniature laquée traditionnelle est tout à fait dans l’esprit de l’époque.

L’utilisation du filigrane restera courante jusqu’à la révolution. Ainsi, cette boite de 1858 :

Une boite à secret, finement ouvragée

Boîte ancienne (1858) en filigrane d’argent, travail russe.

Le filigrane dans la bijouterie russe

Le filigrane de Russie est toujours utilisé dans la bijouterie. Voici par exemple une série de bagues en filigrane, un très joli travail :

Un même bijou, avec un très beau travail. Le jeu sur les contrastes de métal (tout argent, or et argent ou or et cuivre bruni) donne des réalisations très différentes.

J’avoue que ma préférée est celle-ci : une broche, aussi une fleur en filigrane, mais ses pétales m’évoquent la fleur du vanillier.

Broche en filigrane or et argent représentant une fleur

Broche en filigrane or et argent représentant une fleur

Sur ce dernier bijou, on voit bien, d’ailleurs, comment on peut refaire une surface de métal en soudant de façon serrée de nombreux fils de métal. Au lieu d’être arrondis, comme dans les pièces précédentes, ceux-ci son aplatis, utilisés sur la tranche. Celle-ci garde les traces de la torsion, qui donne un léger relief.

J’avoue, honnêtement, que je ne suis pas fana de la grosse boîte, la dernière : c’est trop, c’est kitsch, même si j’admire le travail.

Par contre, j’aimerais beaucoup porter cette broche !

 

<

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

wholesale jerseys cheap nba jerseys nfl jersey cheap