Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

La broche à secret de Graff – Les plus belles pièces de Baselworld

La broche à secret de Graff – Les plus belles pièces de Baselworld

Laurence Graff est connu pour les pierres exceptionnelles qu’il achète et fait monter en bijoux. Depuis quelques années, il créé des bijoux très élaborés. La broche qu’il exposera à Baselworld est donc doublement exceptionnelle, par sa qualité, et parce qu’elle déroge aux habitudes anciennes de la maison, qui s’oriente de plus en plus vers ces créations joaillères. Pas de très gros caillou, en effet, même si le poids total des pierres, uniquement des saphirs et des diamants, dépasse les trois cent soixante-dix carats.

Mais la démonstration d’un grand savoir-faire, tant joaillier qu’horloger. Eh oui, on est à Baselworld, et la broche, qui peut se porter de trois façons, dissimule dans son gland de perles de saphir une ravissante montre incrustée de diamants. Les aiguilles sont couleur bleu nuit, et tout ce bleu profond et ce blanc éclatant est relevé par une toute petite touche d’émeraude, sur la position du minuit (c’est un bijou de soirée, pas de jour), en bas du cadran.

La broche de Graff, avec la montre dévoilée dans le gland ouvert

La broche de Graff, avec la montre dévoilée dans le gland ouvert

Version cachée, il s’agit simplement d’une superbe broche avec un pendentif en forme de gland, de facture assez classique, composée de très belles pierres :

Montre broche de Graff, gland fermé

La broche avec le pendentif fermé

 

Montres châtelaines

Car, dans la tradition des montres de dames anciennes, portées en châtelaine, la montre est suspendue « à l’envers » pour être retournée pour être lue, d’un geste nettement moins discret qu’un coup d’oeil à sa montre bracelet !

La châtelaine, à l’origine, était une chaîne portée à la taille, où l’on suspendait, entre autres, une paire de ciseaux, pour la broderie, et des clés, sous la garde de la maîtresse de maison, la châtelaine, donc, qui donnaient accès aux réserves de nourriture, de grain, à tout ce que la maison avait de précieux. On trouve donc châtelaines anciennes très simples, d’autres très précieuses. On prend l’habitude d’y suspendre une montre, pour les femmes. Les hommes, eux, portent la montre-gousset à laquelle ils peuvent attacher une châtelaine, aussi.

De gauche à droite, une châtelaine poitevine en argent, une châtelaine en or ayant appartenu à Joséphine de Beauharnais et une châtelaine en émail, du XVIII°, avec une montre.

Trois châtelaines d’époques et de façon différente. Au centre, une châtelaine de Joséphine de Beauharnais, particulièrement précieuse.

Au XIX° siècle, la châtelaine va remonter, quitter la taille et se rapproche de la poitrine. La montre peut aussi être portée en pendentif d’une longue chaîne-collier, toujours suspendue « à l’envers ».

C’est le XIX° siècle et l’invention de la montre-bracelet qui sonnera le glas de ce joli accessoire féminin, auquel Graff redonne vie dans une version extrêmement luxueuse.

Bijoux à secret

Je vous ai déjà parlé des bagues à secret, et particulièrement des bagues de foi, ou bagues Gemmel, qui dissimulent plusieurs anneaux imbriqués. Les « secrets » sont fréquemment utilisés en horlogerie aussi, le principe de la broche décorative qui dissimule une montre a été très largement utilisé, comme dans cette jolie coccinelle ancienne :

Broche montre en émail et pierres semi-précieuses, monture or.

Broche à secret en émail, représentant une coccinelle dont les ailes dissimulent une montre.

Plus précieuse, j’aime beaucoup cet ensemble de deux pensées, dont l’une, détachable, est une montre :

Vue de la broche avec la montre fermée, et de la montre détachée, ouverte

Deux pensées montées en broche, ornées de diamants. La fleur du bas est une montre détachable.

Quant à Cartier, qui a une grande tradition d’horlogerie, il change totalement le concept de la montre-broche. En effet, dans sa collection « Les Heures Fabuleuses », les cadrans de ses montres sont ornées par une broche qui peut être détachée, et portée seule !

Les trois versions de la montre-broche de Cartier "Paon Fabuleux"

Dans la collection « Les Heures Fabuleuses », le Paon : une montre ornée d’une broche, détachable.

Tradition du bijou détachable que reprend Graff, puisque la broche peut être séparée en deux, avec le deuxième pendentif (celui qui dissimule la montre) porté seul :

Broche saphir et diamant, un seul pompon et la montre

La broche montre peut être portée seule

 

 

<

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>