Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

Avec son nouvel oeuf, Fabergé renoue avec sa grande tradition

Avec son nouvel oeuf, Fabergé renoue avec sa grande tradition

Comme je suis souvent pénible et pointilleuse, j’ai du mal à appeler « impérial » ce nouvel oeuf décoratif que Fabergé vient de dévoiler à l’édition 2015 de la Doha Jewellery and Watches Exhibition et qui s’appellera sans doute l’Oeuf aux Perles.

Évidemment, il est l’héritier direct des oeufs que Fabergé fabriquait chaque année pour la famille impériale, mais il n’a pas été fait pour un empereur, même pas pour un sultan !

Hussain Ibrahim Al-Fardan, en effet, qui a fourni les perles utilisées pour cet oeuf, n’appartient pas à la famille régnant sur le Qatar, mais à une riche famille de négociants en perles et en pierres précieuses.

En Russie, tous les oeufs de Fabergé n’étaient pas des « oeufs impériaux », mais certains étaient réalisés pour de riches aristocrates, comme les barons Kelch ou la duchesse de Malborough. Et ces « simples » oeufs étaient en réalité aussi beaux, sinon plus, que ceux créés pour la famille impériale. La fortune des Kelch était immense, Alexandre et Barbara Kelch ne souffraient pas de la « parcimonie » des Romanov, au contraire, ils dépensaient leurs roubles avec faste et enthousiasme. C’est d’ailleurs l’un des oeufs Kelch qui a servi d’inspiration à Fabergé pour son pendentif Rococo en or rose.

En toute rigueur, cet oeuf devrait donc s’appeler l’oeuf émirati, ou l’oeuf khaliji (le nom que les habitants du Golfe se donnent).

Mais assez de pinaillages sémantiques, quel que soit son nom, cet oeuf est tout simplement splendide.

Un mélange d’esthétique orientale et russe

L'Oeuf aux Perles

L’Oeuf aux Perles de Fabergé

Ce qui me frappe le plus, dans cette création, c’est la remarquable fusion des codes esthétiques et des références qui puisent dans deux cultures différentes, la Russie Impériale, d’une part, et le monde de l’Orient et des Mille et Une Nuits. Et cette fusion est faite de façon tellement harmonieuse qu’à la fin, en regardant cette pièce exceptionnelle, on ne peut pas dire « ceci est russe, ceci est arabe ».

L’oeuf est quasiment entièrement revêtu de nacre, avec un socle en cristal et un pied en or. Le motif qui le décore rappelle celui des kokochniks, ces coiffures traditionnelles russes que Fabergé utilise pour de nombreuses créations, comme cette bague en rubis et diamants.

Bague diamant et rubis "Kokoshnik" par Fabergé

Bague diamant et rubis « Kokoshnik » par Fabergé

En même temps, ce motif évoque aussi les arcades qui ornent les façades et les coupoles des mosquées dans tout l’Orient : un exemple d’abord avec la mosquée Karaouine de Fès

Une porte dans la mosquée El Karaouine

Une porte dans la mosquée El Karaouine

Ou de façon plus moderne, les salles de la mosquée du Cheikh Al Zayed, à Abou Dahbbi, qui, en plus, est décorée dans ces harmonies de blanc et or :

Colonnade dans la mosquée du Sheikh Zayed

La mosquée du Sheikh Zayed

Et si vous avez encore besoin d’être convaincus que cette harmonie de blanc, de noir et d’or est typiquement moyen-orientale (et c’est la première fois que je la vois chez Fabergé), que diriez-vous de cette brochette de VIP locaux lors de l’inauguration de l’exposition de Doha ?

VIP lors de l'inauguration du Doha Jewellery  and Watches Exhibition

VIP lors de l’inauguration du Doha Jewellery and Watches Exhibition

Le nouvel Oeuf de Fabergé : un hymne à la perle

L’oeuf est conçu comme une métaphore de l’huître, puisqu’il contient, comme les anciens oeufs de Fabergé, un « secret » qui est une superbe perle naturelle grise du Golfe, de 12,17 carats. Mais une huître dont l’extérieur serait fait de nacre et orné de perles et de diamants… Ce sont en tout 139 perles, de toutes tailles, qui ont été sélectionnées pour décorer l’oeuf. Chacune des six sections de l’oeuf est ornée d’une très grosse perle blanche.

Vue rapprochée du motif d'une section, avec les perles et les motifs pavés de petits diamants

Vue rapprochée du motif d’une section, avec les perles et les motifs pavés de petits diamants

Le décor est souligné de motifs pavés de petits diamants taillés en brillant, plus de trois mille trois cents en tout ! On voit bien la finesse du travail, des sertis et du placage de nacre.

Hussein Al-Fardan n’est pas réellement le commanditaire de l’oeuf, ni son futur propriétaire. Plutôt, il est celui qui a peut-être eu l’idée, mais surtout qui a fourni, à partir de ses propres collections, les perles d’exceptions qui ornent l’oeuf.

Doha et la pêche à la perle

Avant que le pétrole inonde le Moyen-Orient et fasse sa fortune, les familles émiraties qui vivaient sur la côte tiraient leur richesse de la pêche à la perle. Les perles étaient exclusivement naturelles, pêchées traditionnellement par des hommes. Si les perles étaient renommées dans le monde entier pour leur beauté, et faisaient la prospérité de Doha, connue pour son marché aux perles, ce mode de vie était particulièrement difficile et dangereux.

La pêche des huîtres, en apnée

Pêcheur de perle traditionnel

Aussi la pêche à la perle a été peu à peu abandonnée, remplacée par les revenus plus faciles de l’industrie pétrolière, puis du développement commercial du Quatar, alors même que les perles de culture japonaise mettaient ce mode de vie en danger.

Il en reste néanmoins beaucoup à Doha (en dehors de cette fontaine « à l’huître et à la perle » dont le goût est plutôt discutable).

Une fontaine représente une huître ouverte avec une perle en son centre.

Doha : la fontaine de l’huître et de la perle, de nuit

Les circuits de négoce sont restés actifs, la famille Al-Fardan est toujours incontournable dans le domaine de la joaillerie et du négoce de perles, même si elle a étendu ses activités à d’autres domaines.

Quelques pêcheurs de perle continuent à exercer, à l’ancienne, plongeant en apnée ou avec un tuba, un petit panier de fibre de palmier avec eux pour récolter les huîtres. Pour finir, je vous laisse regarder cette vidéo, qui résume cette évolution…

 

<

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>