Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

La panthère de Cartier

La panthère de Cartier

Puisque je vous ai parlé de la tigresse de Roberto Coin, j’ai recherché le film époustouflant qui avait été fait pour les 165 ans de Cartier, et qui met en vedette … la panthère (et tout à la fin, le bracelet panthère). C’est un régal de 3 minutes 30, réalisé par Bruno Aveillan, qui nous promène à travers le monde entier, pour arriver, bien entendu, dans le magasin Cartier de la place Vendôme.

Bruno Aveillan est un réalisateur extrêmement talentueux, qui met son monde onirique au service d’artistes comme Mylène Farmer, ou de marques luxueuses, comme Louis Vuitton ou la chaîne d’hôtels Shangri La. C’est la deuxième fois, après un clip pour Swarovski, qu’il réalise un film pour l’univers de la joaillerie. (Vision full screen fortement recommandée !)

Comme c’est de plus en plus souvent le cas, la marque replonge dans ses racines et son histoire. La « petite panthère » du début, soudain libérée, part à l’aventure à travers le vaste monde, en Russie (ou Pierre Cartier se rendit plusieurs fois, et y croisa certainement Carl Fabergé), puis en Chine et aux Indes (une des sources d’inspiration de Jeanne Toussaint, avec par exemple le collier Tutti Frutti), pour revenir place Vendôme, où il est accueilli par une superbe femme vêtue de rouge (la couleur fétiche de la marque), portant ce bracelet panthère créé pour l’occasion. La panthère et la femme rentrent finalement dans un écrin Cartier… mais peut on réellement enfermer une panthère ?

Bracelet Panthère de Cartier, avec Béryl

Bracelet Panthère de Cartier, avec Béryl

 

Collier Tutti Frutti de Cartier

Collier Tutti Frutti de Cartier

La panthère, c’est Jeanne Toussaint, et, plus encore que le monogramme aux deux C entrelacés (qui rappelle celui de Chanel, une grande amie de Jeanne Toussaint), c’est l’emblème de la maison. Surnommée « panthère » à cause de son fort caractère, cette fille de dentelliers belges qui connu une vie de « demi mondaine » avant de devenir à la fois la maîtresse et la directrice de la création de Louis Cartier, créa toute une série de joyaux « panthère », dans des styles plus ou moins naturalistes.

Les panthères de Cartier

La première panthère connue, c’est celle créée pour Wallis Simpson, la duchesse de Windsor, une gentille panthère posée sur un gros saphir de plus de 150 carats, taillé en cabochon.Suivront toute une série de bracelets, broches, bagues, dont je vous donne un petit échantillon…

La première broche panthère
Elle a, je trouve, fière allure sur son cabochon qui rappelle un ballon de cirque…

Et finalement, une autre broche panthère, commandée par la même Duchesse de Windsor :

Une autre broche panthère de la Duchesse de Windsor

La panthère de l’Odyssée

Cali Tiga et Damou, les trois panthères de Thierry Le Portier, ont dignement représenté leurs soeurs de brillants, ors et joyaux dans le film de l’Odyssée de Cartier. Mais la véritable star du film, est-ce le fauve, ou le superbe bracelet réalisé pour l’occasion ?

Vue du bracelet panthère - L'Odyssée de Cartier

On voit bien le splendide béryl qui est la pierre maîtresse de ce bracelet. Plus de 51 carats !

La monture est faite de platine, les yeux d’émeraudes, et le corps de 784 brillants, avec 91 boules d’onyx pour représenter les taches et la truffe de la panthère (pour sa tigresse, Roberto Coin utilisait des diamants noirs et bruns).

Alors les filles, vous vous sentez plutôt panthère, ou plutôt tigresse ?

<

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

wholesale jerseys cheap nba jerseys nfl jersey cheap