Pages Navigation Menu

Des bijoux, des parures et des joyaux

Neuf cent soixante mille euros !

Neuf cent soixante mille euros !

C’est la « bagatelle » pour laquelle a été vendue la bague de Cindy Chao ‘Ballerina Butterfly’, le 7 octobre à Hong-Kong.

La vente, organisée par Sotheby’s, avait été particulièrement médiatisée : la qualité exceptionnelle du bijou, les dix ans de Cindy Chao, la collaboration avec Sarah Jessica Parker, tout participait à la visibilité de cette superbe broche.

Bien entendu, ce qui en fait son prix, c’est surtout la qualité du travail, la beauté des diamants et, entre autres, la qualité des perles de conque utilisées sur les ailes. Environ un quart du prix de vente sera reversé au New York City Ballet Theater. Comme très souvent dans ce cas, comme, par exemple pour le Beau Sancy, on ne connait pas l’identité de l’acheteur, qui a enchéri anonymement, par téléphone. Bien qu’elle ait été une des stars de cette vente, la broche n’est pas le bijoux qui s’est vendu le plus cher.

Il faut dire que le catalogue était absolument magnifiques, avec un assortiment de bijoux de facture européenne et de pièces au goût oriental, Hong-Kong oblige, notamment des jadéites de toute beauté ! On y a vendu aussi quelques pièces avec des perles de conque. Mais les plus belles pièces étaient des diamants et des saphirs exceptionnels.

Le diamant rose a été vendu plus de 14 millions d’euros !

Bague diamants avec un gros solitaire en diamant rose taillé en poire

Le diamant rose intense de 8,41 a battu tous les records lors de la vente du 7 octobre

Un montant qui donne le tournis, n’est-ce pas ? Mais ce superbe diamant rose pourpre (Vivid Purple Pink) de 8,41 carats, taillé en poire et monté sur une bague ornée de diamants est exceptionnel. Totalement sans aucun défaut, d’une couleur intense, c’est une pierre d’exception.

Les diamants roses sont extrêmement rares. A l’origine, on les trouvait en Inde, dans les mines de Kollur, près les fameuses mines de Golconde. Aujourd’hui, 90% des très rares découvertes de diamants roses proviennent de la mine d’Argyle, en Australie. On ne connaît pas d’autres mines de diamants roses dans le monde, et leur production est à peine 0,1% du poids total de diamants extraits chaque année.

A plus de deux millions de dollars le carat, ce diamant a été vendu plus cher que le Graff Pink qui avait atteint 1,760 millions de dollar le carat à Genève en 2010 pour un prix total de plus de 46 millions de dollars. La différence sur le prix total s’explique par le poids impressionnant du Graff Pink, qui dépasse les 24 carats.

La pierre d’origine, que l’on voit ici avant la taille finale, faisait quant à elle plus de 18 carats !

Diamant rose enserré dans un étau

Le diamant Vivid Purple Pink brut

Une autre pierre exceptionnelle a battu les records du prix au carat : une bague Cartier avec un saphir du Cachemire, qui a dépassé les 230.000 dollars / carat !

Les bijoux aux perles de conques

Plus modestes, ces bijoux étaient aussi très rares. Le catalogue de la vente comprenait deux colliers mélangeant perles de conques et diamants, des boucles d’oreilles et une très jolie bague avec une perle de conque d’un très beau rose soutenu.

Collier perle de conques et diamants

Collier de trois rangs de perles de conques séparées par des diamants

Ce collier a atteint les deux cent cinquante mille euros. Il comprend en tout cinquante-neuf « petites » perles de conque, faisant de 1 à 6 centimètres de long, réparties sur trois rangs. Bien que les perles soient toutes d’une teinte quasiment identiques, les formes sont un peu irrégulières. Les perles sont séparées par des diamants taillés en rose, le tout monté sur platine. Le fermoir est une très belle perle de conque, entourée de diamants.

Assortiment de bijoux vendus aux enchères par Sotheby's

Collier de perles de palourdes et de conque, bague et boucles d’oreilles perle de conque

Un autre collier qu’on voit ici était composé essentiellement de perles de palourdes, rehaussées de petites perles de conques de couleurs variées.  Le collier était estimé à soixante dix mille euros et n’a pas été vendu.

Bague perle de conque et diamant sur or blanc

Trois perles de conque

La bague, composée de trois perles de conques montées sur or blanc, avec des diamants, a été vendue pour un petit peu plus de vingt-huit mille euros.

La paire de boucles d’oreilles  avec des petits diamants montés sur platine a été vendue pour trente huit mille euros. Elles sont très jolies, particulièrement féminines.

Enfin, une petite bague avec une perle de palourde, entourée de diamants taillés en marquise et montés sur platine, n’a pas trouvé preneur. Il semble que les perles de palourdes aient du chemin à faire avant de séduire les amateurs de haute joaillerie ! Moi elle me plaisait bien pourtant…

Bague Henri vernay

Bague avec une perle de palourde et des diamants marquise

J’en ai conclu que si je gagnais au Loto, je pourrais inscrire dans la liste de mes envies une de ces jolies bagues faites de « perles qui ne sont pas des perles », mais qui sont néanmoins très belles, très sensuelles et très féminines !

J’avoue avoir un faible pour « les produits de la mer », le corail venant en premier et l’ambre.

Eh oui, pour moi l’ambre est un produit de la mer, parce que j’ai découvert en Lituanie qu’il se trouvait dans les sols de la mer Baltique. Ambre, corail, perles diverses et variées : ces gemmes partagent tous une qualité au toucher que n’ont pas les « vraies » pierres précieuses. Mais j’aime aussi beaucoup le galuchat…

C’est d’ailleurs le même effet de douceur au toucher, de sensualité, qui me fascine tant dans les jades.

Un assortiment de jades absolument fabuleux

Les jades sont très prisés en Orient, beaucoup plus portés qu’en Occident. Cette vente regroupait des pièces dont la simple photo m’a fait rêver, des Kwanin, notamment, des colliers et pendentifs en jade lavande, et une foison de pendentifs, de boucles d’oreilles, de colliers, de bracelets de jade vert.

J’y ai découvert des symboles différents des nôtres… saviez-vous que la cosse de petit pois était un symbole de chance et de prospérité, comme la cigale ? La cosse de petit pois, en effet, rappelle une bourse bien remplie !

Paire de boucles d'oreille jade et diamant

Boucle d’oreilles jade et diamants

Et l’effet « petit pois » de cette paire de boucles d’oreilles est tellement joli avec ses trois petites boules plus sombres… Avez-vous vu aussi comment la monture en diamant ne colle pas exactement au morceau de jade poli ? Une bourse bien remplie, c’est ce qu’il fallait pour accrocher ces bijoux à vos oreilles mesdames, car ils se sont vendus presque sept cent quarante mille euros !

Il faut dire que le jade, d’un vert intense et en même temps presque translucide, est là encore, d’une qualité exceptionnelle.

Avec un total de presque soixante millions d’euros, cette vente de bijoux dépasse largement de nombreuses ventes européennes, comme celle des bijoux de Lili Safra.

 

 

<

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

wholesale jerseys cheap nba jerseys nfl jersey cheap